Votre opticien

Interview de Lydie Lugand Opticien

Sa philosophie, son métier d’opticien, son magasin, ses lunettes…

Expériences et diplômes
1999 – BTS Opticien Lunetier
2001/2002 – Titulaire d’un DU Optométrie et Contactologie
Spécialiste en adaptation lentilles souples et rigides
A travaillé avec des laboratoires lentilles pour développer des lentilles jetables
Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers le métier d’opticien ?

C’est une réelle vocation pour moi, je veux faire ce métier depuis toute petite car j’adore les lunettes. Ce que j’aime dans le métier d’opticien, c’est qu’il soit multifacettes : Si l’on prend le déroulé d’une vente par exemple, il faut analyser les besoins visuels, trouver la meilleure solution optique, déterminer la correction, choisir des montures, choisir des verres. Toutes ces opérations correspondent aussi à tout un travail en back-office : conception des vitrines, gestion des commandes, fabrication des lunettes en ajustant les verres avec une technologie extrêmement sophistiquée, etc. En tant qu’opticiens, nous sommes à la fois sur la technique et la haute technologie, à la fois sur le sensuel, l’esthétique et le confort. C’est un carrefour de points de vue à concilier.

Nous prenons en compte la mode, les prix, la qualité des montures, et autour de ça se greffent la gestion, l’administration, l’informatique… Nous devons être bon dans des domaines très éloignés les uns des autres, surtout ces dix dernières années où l’on constate un phénomène d’accélération dans la sophistication de la profession. En effet, les innovations technologiques que connaît le monde de l’optique sont de plus en plus poussées et répondent parfaitement aux besoins du client. Toutefois nous rencontrons encore pas mal de contraintes et d’obstacles, notamment avec les remboursements, qui sont de moins en moins intéressants. Ce qui est contradictoire, puisque la santé oculaire est un enjeu primordial, chacun devrait bénéficier de remboursements suffisants pour avoir la garantie d’un équipement de qualité.

Quelle est votre priorité ?

La satisfaction du client, sans aucun doute, et la qualité. Cette dernière passe forcément par des produits qui ne sont pas médiocres et qui ont donc un coût. Il faut également arriver à se projeter et à se visualiser dans l’espace, c’est quelque chose de très compliqué. Que ce soit pour le choix de la monture ou de la correction, nous travaillons en 3D. Il est essentiel de discerner en un clin d’œil comment sont positionnées les lunettes sur le visage. Les bons opticiens ont ce côté sensitif qui leur permet de percevoir les choses.

Quelles sont les qualités à avoir pour être un bon opticien ?

Il faut être à l’écoute des besoins du client et savoir adapter son équipement en fonction de son mode de vie, de la manière dont il utilise ses yeux. Un bon opticien doit avoir la capacité de réaliser un équipement qui lui fasse oublier le plus possible son défaut visuel.

Lydie Lugand Opticien propose des montures Lindberg à Lyon 6

© Lindberg

Si vous deviez donner un conseil à vos clients qui recherchent des lunettes, quel serait-il ?

Je parle en priorité du verre, de la solution optique. Il ne faut jamais oublier que les lunettes sont un objet contraint, il est rare de s’en procurer uniquement pour le plaisir. C’est une obligation à la base, et cette obligation il faut y répondre par de la qualité, même si la démarche du client est principalement tournée vers la monture.

Quelles sont vos marques préférées, et pour quelles raisons ?

Mes marques préférées sont Lindberg, Starck Eyes, Alain Mikli, Tom Ford et Carven qui ont un très bon rapport qualité/prix. J’aime aussi beaucoup Caroline Abram et d’autres petits créateurs qui apportent leur touche d’originalité.

Quelle est votre définition des lunettes idéales ?

Ce doit être un très bel objet. Fonctionnel, par définition, beau et conforme aux attentes du porteur. Les lunettes sont un objet noble. Beaucoup l’oublient, mais c’est la concentration de différents savoir-faire : le savoir-faire des verriers, des fabricants de montures, et des opticiens qui assemblent et mettent tout ça en forme.

Lydie Lugand Opticien propose des montures Götti en magasin

© Götti

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?






À ce jour, vers quel type de modèle de lunettes vos clients se dirigent-ils le plus ?

Les clients se dirigent vers des formes beaucoup plus arrondies, la tendance du vintage est toujours assez présente avec un retour des montures métalliques. La tendance actuelle est aussi dans la recherche de montures très épurées et légères.

Lire la suite de l'interview